L'Éléphant dans la pièce (et il est gros)

Vous l'avez sûrement déja vécu. Le gros éléphant rose dans votre salon (après quelques verres de tequila croyez-moi il apparait), qui brandit son énorme trompe dans les airs, pendant qu'il détruit votre mobilier de salon. Pourtant les invités restent de glace, figés comme si de rien n'était. Coudon quelqu'un osera t-il dire quelque chose?


Depuis quelques années déjà, on a l'impression que toute critique de l'Enfant Prodige est un sujet tabou. Presque personne n'en parle comme si de rien n'était. Pire, si ose critiquer le cerbère (quel drôle de mot) du Canadien tu te retrouveras rapidement au centre d'une controverse nationale. Je le sais je l'ai vécu en 2013 lorsque je l'avais critiquer après sa pitoyable performance en séries contre les Sénateurs d'Ottawa. Insultes, menaces, je les avais toutes entendus. Mais force est d'admettre que le Price n'était pas toujour right.


Pourtant, l'homme de 10 millions de dollars (celui de 6 million mais avec 30 ans d'inflation) a souvent semer le doute quant à sa capacité de bien performer dans les moments cruciaux. Lors des séries de 2008, alors que le Canadien avait nettement dominé les Flyers de Philadelphie, Carey s'était carrément effondré. 2010? Pas capable d'arrêter un ballon de plage (il fut rapidement remplacer par Jaroslav Halak). En 2011, oui, Carey avait été solide lors des 2 premiers matchs à Boston mais alors que le Canadien avait les Bruins dans les cables, il a accordé des buts très douteux lors des deux matchs suivants, ce qui a permis au Bruins de revenir dans la série et finalement l'emporter (et gagné la Coupe, ce qui m'a coûté deux orteilles brisés et quelques poubelles à remplacer).


On se souvient tous des commentaires de Roland Melancon à l'été 2013 « C’est comme un golfeur, si tu ne t’entraînes pas, tu ne peux pas améliorer ton jeu. Le talent n’est pas suffisant pour réussir. Un gardien est seulement sur la glace pendant 30 ou 35 minutes pendant l’entraînement et il doit donner le maximum''. Semble t-il que le beau Carey n'a jamais été friand des gymnases?


Mais pouf! Comme par magie, le Prix était redevenu bon en 2014 et il avait gagné (et mérité) plusieurs trophées. Son parcours cette saison-là fut malheureusement interommpu par la glissade de Chris Kreider (qu'est ce que trouve farfelu est d'entendre que si cette blessure n'était pas survenu, le Canadien aurait sûrement gagné cette série- le monde semble oublier que les Rangers avait complètemet dominé le CH avec Price dans les filets lors de ce 1er match). Lors des séries 2015 Price avait été correct sans plus, de même qu'en 2017 (quioque le King Hendrik l'avait néamoins couronné).


Est-ce que Carey est capable de bien gérer la pression? La question doit se poser.


Au cours des 3 dernières saisons, saisons dans lesquels le Canadien ne s'est même pas qualifiés pour les séries, Price a connu de (très) lents départs, et l'équipe ne s'en est jamais remis. On parle du gardien le mieux payé de la ligue (et de loin) qui a terminé au 32ième rang du taux de pourcentage d'arrêts l'an passé et qui est actuellement 42ième, devant une bien meilleure défensive et équipe en général!


Donnons-lui le bénéfice du doute pour encore quelques matchs. Mais force est d'admettre qu'on ne peut plus ignorer cet éléphant dans la pièce et une évacuation massive pourrait être requise dans l'entre-saison si jamais Jesus Price ne se relève pas au plus vite!



8 views0 comments