Les carottes de Jesperi sont-elles cuites?

Il y a à peine trois petites semaines, j'écrivais que Jesperi Kotkaniemi suivait les traces de d'autres jeunes joueurs de centre qui ont connu de belles carrières. Je vantais ses statistiques avancées qui étaient, somme toute, supérieures à celles de Nick Suzuki (et ce même si je comprends bien que Suzy Q affronte généralement de meilleures lignes adverses).


Mais il y a une chose qui saute aux yeux. Quelque chose qui devrait inquièter les dirigeants du CH au plus haut point. C'est son coup de patin (très) déficient.


On pourrait aussi questionner son incapacité à faire des passes précises sur la palette de ses ailiers, se plaindre de ses revirements de plus en plus remarqués dans son territoire, ou pointer du doigt son piètre taux d'efficacité dans le cercle des mises en jeux. Mais ce sont, en général, des lacunes qui se corrigent au fil du temps, alors qu'un joueur prends de l'expérience.


Malheureusement, un mauvais coup de patin, un manque d'équilibre et d'agilité, ce sont souvent des lacunes qui hantent un joueur pendant la durée de sa carrière. Demandez-le à Brendan Gallagher. Kovalev n'était pas dôté d'une grande vitesse en ligne droite, mais il était extrêment agile sur ses patin, évasif. Une qualité qui fait défaut au Finlandais.


Est-ce que ceci veut dire qu'il sera voué à un troisième trio pour le reste de carrière? Difficile à dire. Le jeune a quand même montré des "flashs" de joueur élite à certains moments, plus particulièrement durant sa première saison dans le circuit Bettman. Il ajoutera, au fil des ans, du muscle à sa charpente ce qui devrait lui permettre de gagner plus de batailles le long des rampes et de marquer sa part de buts autour du filet. Il dispose aussi d'un tir foudrayant, (quoique très imprécis cette saison).


Il y a bien sur des exemples de joueurs de centre qui ont pu améliorer leur coup de patin au fil des ans. John Tavares en est un. Il y en a d'autres. Mais en regardant KK tomber une bonne demi-douzaine de fois hier soir contre les Leafs, perdre constamment l'équilibre lorsqu'il tourne, ne pas être capable de battre un défenseur adverse pour une rondelle libre, il y a certainement lieu de se poser de sérieuses questions.


Laissons la chance au coureur, il est encore très jeune. Mais force est d'admettre que le problème du CH ces trois dernières décennies à la position de centre n'est peut être pas tout à fait réglé. Avec Danault qui risque de rompre avec le CH l'été prochain, et un Ryan Poehling qui ne semble plus être dans les plans de l'organisation, le Canadien doit se croiser les doigts que KK deviendra un jour le joueur qu'on voyait en lui lorsqu'on l'avait repêcher 3ième à l'encan de 2018.








28 views0 comments